Chaque saison permet la pratique de la randonnée, même en hiver. Que ce soit en raquettes ou en ski de randonnée, on a la chance de pouvoir continuer à marcher et profiter de ce sport. Pour ma première sortie en raquettes de l’hiver, je vous emmène aux Échets, un alpage sur les hauteurs de Saint Colomban des Villards !


Durée : Entre 2h et 2h30 selon la hauteur de la neige et votre niveau en raquettes.

Dénivelé : +200.

Difficulté : R1. Facile. Pratiquement aucun dénivelé et itinéraire balisé.

Renseignements : Office de Tourisme Espace Glandon.


Profitant d’une belle journée d’hiver, ensoleillée et fraîche, nous partons avec Ludivine, qui travaille à l’Office de Tourisme de Saint Colomban des Villards, pour découvrir l’un des itinéraires raquettes de la Vallée des Villards.

Nous prenons la direction du dernier hameau du village, La Chal, pour s’engager sur une piste forestière qui doit nous mener sous le Col du Glandon. Et si nous avons de la chance, nous devrions voir des bouquetins et des chamois sur les pentes du Sambuis.

Les dernières chutes de neige datant de quelques jours auparavant, nous avons le privilège de faire notre trace… avec ses avantages et ses inconvénients : cela demande un effort supplémentaire pour celui qui ouvre la marche et il faut parfois se relayer pour se reposer les jambes.

La douce lumière d’après-midi est parfaite et contribue à l’ambiance féerique de notre randonnée. Ce que je trouve intéressant sur ce parcours, c’est l’alternance d’espaces ouverts (alpages, champs) et passages en forêt, avec des sapins gorgés de neige.

Il faut le dire : le froid est mordant. Mais on oublie vite ces sensations désagréables tant nos esprits divaguent. Heureusement pour nous, le balisage est bien visible et nous savons dans quelle direction nous nous dirigeons. Il est parfois compliqué de se repérer dans la neige puisque les sentiers sont tous recouverts et les panneaux de randonnée déboulonnés pour ne pas les abîmer en hiver.

Si vous souhaitez savoir comment vous préparer pour une randonnée hivernale, c’est par ici.

Nous rencontrons finalement d’autres randonneurs en raquettes après une heure de solitude complète. Nous comprenons qu’ils réalisent une boucle puisque le sentier était vierge de toute trace jusqu’à présent. Nous décidons alors de faire de même et rentrer par la route départementale (fermée à la circulation l’hiver).

L’avantage d’une marche dans la neige, c’est que tout est soudain plus visible : les traces de la faune locale apparaissent à nos yeux. C’est quelque chose que je voudrais connaître davantage. Savoir reconnaître un chevreuil d’une biche et un renard d’un loup. Si vous souhaitez également en apprendre un peu plus sur la nature qui nous entoure, je vous conseille de vous tourner vers un guide qui saura différencier les traces d’animaux.

Sous un soleil radieux, nous atteignons finalement l’objectif principal de la randonnée : les chalets d’alpage des Échets. Ces magnifiques chalets sont la mémoire d’une tradition agricole bien ancrée dans la Vallée des Villards. Une pause goûter bien méritée nous permet de tenter d’apercevoir chamois et bouquetins. Nous ne verrons que cinq bouquetins dans les pentes en rive gauche du torrent du Glandon (une locale nous expliquera qu’ils étaient une trentaine deux jours plus tôt…).

Le retour se fera par la route départementale : méfiez-vous de la traversée du Pont de l’Échet, notamment après des chutes de neige, car les pentes en amont sont avalancheuses. Autrement, cela vous permettra d’effectuer une belle boucle qui vous mettra de bonne humeur pour quelques jours !

Si les jambes vous le permettent, vous pouvez également vous rendre à la grotte des Sarrasins, sur la route départementale. Je n’y suis pas encore allé mais il parait que cela vaut le détour.

En conclusion, cette randonnée balisée présente un réel intérêt si vous souhaitez découvrir les raquettes et observer la faune locale sans trop de difficultés. Elle conviendra également à une sortie en famille ou entre amis avec des niveaux physiques différents. Une sortie bien exposée au soleil, que demander de plus ?