Depuis le début de l’hiver, le ski de randonnée est une pratique qui me fait de l’oeil et qui me tente de plus en plus. Se retrouver dans des paysages immaculés et faire sa trace dans la poudreuse tout en entretenant sa forme physique, le ski de randonnée promet beaucoup à celui qui s’y intéressera. Retour sur une session d’initiation au ski de randonnée sur le domaine skiable de Saint Colomban des Villards (Les Sybelles) sur une piste balisée et sécurisée. 

Avant la saison hivernale, je savais que la station de Saint Colomban des Villards était équipée d’un site d’initiation au ski de randonnée à proximité immédiate du domaine skiable, comprenant deux parcours balisés et sécurisés. Je m’étais promis d’aller jeter un coup d’oeil à cette pratique désormais tendance.

Accompagné de Solenn, de l’Office de Tourisme de Saint Colomban des Villards, nous sommes allés faire notre trace sur le parcours le plus en altitude et offrant un panorama incomparable. Mais avant de raconter mon expérience, parlons un peu du matériel et des possibilités offertes sur la station !


Les parcours : Sur le site de l’Espace Ski Rando.

La location du matériel : Vous pouvez vous rendre chez les deux loueurs de la station qui vous fourniront du matériel d’excellente qualité (Sport 2000 et Ski Loc Conception).

Prix du forfait : 12€ le forfait randonneur pour prendre deux remontées mécaniques.


Les indispensables

Lorsque l’on pratique le ski de randonnée, la sécurité devrait être votre priorité. La montagne, en hiver, est un terrain de jeu qui peut se révéler dangereux. Les bonnes pratiques et le matériel adéquat permettront de réduire ce risque pour que vous puissiez profiter pleinement de vos sorties.

En ski de randonnée, on parle généralement du trio indispensable à chaque sortie :

DVA + sonde + pelle

Ces trois éléments vous permettront de déclencher des recherches de victimes d’avalanche dans l’attente des secours. Le DVA (Détecteur de Victime d’Avalanche) se porte en bandoulière lors d’une sortie et est en position émission. Si une avalanche emporte un skieur de randonnée, le DVA se place alors en position réception pour récupérer le signal de la victime.

La sonde vous sera utile pour déterminer la position précise de la victime sous la neige et notamment lorsque la victime ne porte pas de DVA. Enfin, la pelle est l’outil indispensable pour extraire la victime de la neige une fois sa position déterminée.

Je vous recommande fortement de vous entrainer régulièrement à utiliser ce matériel et à vérifier son fonctionnement d’année en année. Si vous voulez en savoir plus, le CAF (Club Alpin Français) propose des formations gratuites sur le secours aux victimes d’avalanche. J’ajoute également le lien d’un article super intéressant sur l’importance de se former au ski de randonnée et à la montagne en hiver du blog Une Ptite Rando.

Le topo

Il est temps pour moi de m’y mettre réellement et d’apprendre à préparer mes skis pour entamer la montée. Nous nous rendons au sommet du télésiège de Charmette pour prendre le départ du parcours n°2. Sur place, Solenn me fait la démonstration de la pose des peaux de phoques, nécessaires pour glisser et accrocher la neige.

Je m’attendais à ce que les gestes soient plus techniques mais finalement on comprend assez vite comment le système fonctionne. Une fois les peaux de phoques en place, il faut bien penser à mettre ses skis en mode montée, en actionnant les cales de montée.

Et quand tout est prêt, il ne reste plus qu’à se lancer sur le départ du parcours. Les premiers pas sont déroutants : on ne sait plus vraiment comment avancer, en levant les skis ou en glissant sur la neige ? Je me cale sur le rythme de Solenn, en gardant les skis bien collés au sol et en ne levant que les talons, et je prend vite les bons gestes.

On a la chance de pouvoir faire notre trace sur le parcours car personne n’est passé avant nous et la neige est récente et bien fraîche.

Je sens que Solenn a l’habitude car elle avance de manière régulière alors que je trébuche un peu. Elle m’emmène sur le haut des crêtes de Charmette et le paysage se découvre de tous les côtés. La météo, sans être parfaite, ajoute une certaine ambiance, comme si nous étions isolés de tout dans cette blancheur uniforme.

Le parcours est intéressant car nous suivons intégralement cette ligne de crête (assez impressionnante sur certains passages il faut le dire) et la vue est tout simplement vertigineuse. Pour autant, le dénivelé est lissé et franchement supportable. Je vous conseille de prendre votre temps pour bien assimiler les bons gestes en vous déplaçant, au risque de vous fatiguer énormément.

Les étapes de l’itinéraire sont matérialisées par des piquets de bois drapés d’un fanion Espace Ski Rando. Évitez de sortir de l’itinéraire si vous ne connaissez pas le secteur, le risque de chute est réel.

Très vite, je transpire de manière extensive et je découvre les joies du ski de rando : une ampoule me fait horriblement souffrir alors que nous approchons de la fin du parcours. Tant pis, la prochaine fois je prendrai mes précautions pour éviter ce genre de désagrément lié à mon inexpérience en ski de rando.

Je comprends aussi pourquoi le ski de rando est une pratique autant en vogue. Le calme et les paysages qui nous entourent, l’effort physique soutenu et continu, la joie de voir l’objectif se rapprocher petit à petit. Et encore, je n’ai pas fait une descente en poudreuse ou dans la nature la plus complète : là, j’aurai été comblé.

Au prix d’un dernier effort (mon ampoule empire et mon souffle est compliqué), nous atteignons finalement l’objectif de la sortie : le télésiège de Cuinat. À partir de là, ce sera descente par les pistes du domaine skiable. Mais avant, il faut bien penser à opérer le changement sur son matériel. On décolle soigneusement les peaux de phoques et on repasse en mode descente nos fixations.

À peine arrivé, je sais déjà que je vais en refaire ! J’ai vraiment pris goût et je pense suivre une formation plus poussée (sur la technique et sur l’utilisation du matos de secours en avalanche) avant d’investir dans l’équipement (qui peut vite monter à 1400-1600€ l’ensemble).

Je remercie Solenn de m’avoir accompagné pour la sortie et m’avoir montré la base du ski de randonnée. N’hésitez pas à rendre visite à l’Office de Tourisme Espace Glandon (Chef-Lieu de Saint Colomban des Villards) pour des détails complémentaires sur les parcours proposés.

En conclusion, j’étais particulièrement heureux d’avoir pu effectuer cette initiation au ski de randonnée sur un parcours balisé et sécurisé, en prime dans le village dans lequel j’habite. Ces parcours sont proposés par l’Espace Ski Rando, qui possède plusieurs autres sites dans nos massifs français. Je ne peux que vous conseiller d’y faire un tour si vous souhaitez découvrir facilement cette pratique en vogue !