La Cham des Bondons en Lozère

L’année 2019 vient tout juste de s’achever et, lorsque je regarde les objectifs fixés au printemps dernier, je me dis que j’en suis aujourd’hui bien loin ! Presque un an sans nouvel article, plus de réseaux sociaux et une période photographique à blanc, les choses ont bien changé de mon côté. Allez, on fait le point pour repartir avec une bonne dose de motivation en 2020 ?

Pourquoi une telle absence ?

Peu après mon dernier article publié (Tour de la Vallée des Villards en VTT), j’ai connu un changement de situation professionnelle aussi rapide que dépaysant : j’ai quitté le poste que j’occupais en Savoie et je suis retourné vivre en Lozère, près d’un an après l’avoir quitté. Toutes mes habitudes et mon rythme de vie s’en sont trouvés chamboulés mais également les projets que j’avais imaginé pour 2019 (la plupart axés sur le territoire alpin).

Avec ce nouveau départ, un nouveau travail. J’ai préféré investir mon énergie dans mon adaptation professionnelle et mettre un peu de côté le temps passé à rédiger des articles et prendre des photos. De nouvelles rencontres aussi et une routine qui s’installe, moins tournée sur La Parenthèse. De fil en aiguille, je perds l’engagement qui était le mien sur le blog depuis son lancement.

Lac de Charpal en Lozère

Je n’éprouve pas forcément de regrets car j’ai profité à ma manière de cette nouvelle vie. Fin août, je passais le cap de la suppression de mes réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Pinterest, Linkedin) pour retrouver le temps que je pouvais perdre sur ces applications à chercher l’attention du plus grand nombre et amasser des abonnés : en somme, me retrouver moi-même et ne plus subir le diktat qu’impose les réseaux sociaux sur notre concentration et notre estime personnelle. Un choix difficile mais qui m’apporte énormément au quotidien.

Cela résume assez bien les raisons de mon absence pendant près d’un an : nouveau département, nouveau travail, nouveaux amis, nouvelles priorités.

Ce que j’ai fait pendant ce temps ?

Mon été 2019 en Lozère

Pour autant, je n’ai pas non plus été totalement inactif. J’ai passé un excellent été rempli de belles expériences. Je me souviens notamment de deux journées intéressantes (d’un point de vue photographique et humain).

La première journée était en juin, peu après mon retour en Lozère. Le temps d’un week-end, j’ai reçu la visite de mes deux meilleures amies de Savoie, Ludivine et Anouk. Nous nous sommes rendus à Sainte-Énimie, dans les Gorges du Tarn, commune classée plus beau village de France.

Ruelles de Sainte-Énimie en Lozère

Ses petites ruelles et son bâti sont absolument magnifiques. On se régale de déambuler dans chaque recoin, visiter les différentes boutiques traditionnelles et s’émerveiller sur les détails des maisons restaurées. Le centre du village est un joyau pour quiconque aime le charme des villages du sud de la France. Mention spéciale aux façades fleuries des habitations.

Sainte-Énimie en Lozère

Je me souviens aussi très bien d’une mission coucher de soleil avec ma cousine Elsa et Halym, à l’époque serveur dans un bar mendois. Je voulais leur faire découvrir la Cham des Bondons, l’un de mes spots photos favori (https://laparenthese.co/mes-meilleurs-spots-photos-en-lozere/). C’était une fin de journée parfaite avec une météo splendide.

Cham des Bondons en Lozère

Ma cousine avait préparé de quoi manger sur place, en attendant que le soleil disparaisse à l’horizon (et elle maîtrise parfaitement son sujet). Le paysage, qui n’avait pas encore subi la dureté de l’été, était verdoyant. C’est un endroit qui ne déçoit jamais (sauf lorsque le vent y souffle de manière virulente, ça décoiffe).

Je ne crois pas y être retourné depuis mais rien que de voir les photos, j’ai déjà hâte d’y monter une fois de plus !

Cham des Bondons en Lozère
Orage sur les Gorges du Tarn
Cham des Bondons en Lozère
Les Bondons en Lozère
Causse de Mende en Lozère

Expériences sportives

Avec ce changement de rythme de vie et mon retour en Lozère, j’ai donné au sport une place privilégiée dans mon emploi du temps. Depuis le début de l’été, je me suis mis au trail running, au VTT plus fréquemment et au vélo de route (acheté en décembre 2019).

Mes semaines sont donc partagées entre les journées de travail, les soirées sportives et les sorties entre copains. Et ça fait un bien fou. Alors que je n’avais jamais couru auparavant, j’ai participé fin novembre à ma première course officielle de trail running en compagnie de Carolyn, mon acolyte de running ! Je m’en suis pas trop mal sorti en terminant à la 11ème place sur les 60 participants (sur un parcours de 7km) au Chastel-Nouvel.

Pour l’année 2020, la pratique sportive sera ma priorité n°1 : je souhaite avoir un bon niveau d’endurance et de puissance en vélo de route, explorer toujours plus en VTT ce coin de paradis qu’est la Lozère et souffler pendant la semaine de travail en allant courir sur de beaux sentiers.

Premières neiges de l’hiver 2019 – 2020

Mon intérêt photographique s’est réveillé avec l’arrivée des premières neiges de l’hiver en Lozère. Peut-être que cela a évoqué en moi les souvenirs de mon hiver précédent dans les Alpes (qui fut productif). Toujours est-il que j’ai dépoussiéré (enfin) mon appareil photo qui dormait sur une étagère.

Malheureusement, dans un contexte de bouleversement climatique, l’hiver en cours en Lozère est loin d’être exceptionnel : les sommets ne sont pas blancs, la neige ne tombe que rarement et en petite quantité et les journées sont plutôt douces (ce qui m’arrange pour le sport mais n’est pas de bonne augure pour les années à venir).

Lac de Charpal enneigé
Lac de Charpal enneigé
Lac de Charpal enneigé

Pour preuve, l’ensemble des photos ci-dessus ont été prises pendant le mois de novembre et depuis, les quantités tombées n’ont pas été supérieures à ces épisodes d’automne. J’espère toutefois avoir la chance de pouvoir retourner shooter dans des conditions hivernales avant le retour du printemps prochainement.

Mes idées pour la suite des évènements

Je vais reprendre la trame utilisée dans mon article Rétrospective de l’année 2018 et inspirations printanières pour vous partager mon point de vue sur la direction que va prendre La Parenthèse en 2020.

Rythme : à ce niveau, je vais m’accorder un brin de liberté. Je ne vais plus m’imposer un rythme de publication qui pourrait me contraindre et m’obliger à produire du contenu au détriment d’autres activités que je pratique (sport, rencontres sociales). Ce sera donc au feeling, selon mes envies et les opportunités ! Bon, je suis quand même motivé à publier au minimum un article par mois.

Qualité : sur ce point, je ne compte pas réduire la qualité des publications. Au contraire, si je peux produire du contenu avec une meilleure qualité, je n’hésiterai pas.

Microaventures, newsletter, projets pour 2020 : éloigné des réseaux sociaux, je peux maintenant me consacrer à des expériences complètement altruistes et dénuées de besoin d’attention et de faire du chiffre. La microaventure est un concept important à mes yeux et c’est à moi de me pencher sur les possibilités de microaventures que je peux réaliser cette année. La newsletter sera envoyée dans vos boites de messagerie à chaque publication (donc environ une fois par mois). En 2020, je vais mettre le paquet sur des expériences locales, en Lozère ou dans les départements limitrophes.

Voilà qui résume assez bien la situation actuelle de La Parenthèse (et ma situation personnelle également). J’espère que vous serez toujours aussi nombreux à apprécier les paysages de notre territoire français, les gens qui y vivent et les belles choses que nous pouvons y faire, dans le respect le plus total de la nature qui nous entoure.